David Collin nous raconte son séjour à L'Etoile Maison d'hôtes en Lozère; un voyage dans une atmosphère et un bien être particulier. Loin de l'hôtellerie traditionnelle, L'Etoile est une vraie expérience en soi. Laissons-nous embarquer et voyager à bord de ce navire...

L'Etoile Un paquebot sur la grande verteL'Etoile A steamship in the large greenТуристский пансионат л'Этуаль В море теплоход width=星星,一艘大客轮遨游在绿色的海洋中

 

L'Etoile Maison d'hôtes Un paquebot sur la grande verte


L'Etoile Chambres et tables d'hôtes en LozèreLe paquebot! C'est ainsi que j'appellerais désormais la délicieuse maison de villégiature que fut autrefois l'hôtel Ranc ou l'hôtel du Parc, navire à quai: passerelles, pont, cabines d'équipages, salles des machines et cuisines de haute mer. Maison blanche sauvée des eaux par un chercheur d'or généreux: Philippe Papadimitriou. C'est lui le commandant de cette belle demeure, le Maître des clés et des écoutilles, un géant greco-belge qui pilote, construit, cuisine et retient des visiteurs qu'il aimerait garder quelques jours de plus en Lozère.

L'Etoile est une maison d'hôtes qui navigue paisiblement à deux encablures de la grande verte, de ces océans de nature que traverserons les pèlerins belges ou flamands dont nous partageons ce soir la table d'hôte. On ne se croise pas ici sans partager une partie de ses rêves.

Et c'est toujours à la table du commandant que nous sommes perpétuellement invités. Invitation prolongée car passage d'amitié: ce qui nous relie au lieu et à ceux que l'on y retrouve...

Eric Poindron, Philippe Papadimitriou et David CollinJe suis venu avec Eric Poindron sur les traces de son voyage en Lozère. sur les traces de Robert Louis Stevenson et de ses admirables détours. détours amicaux où l'on prend le temps de se connaître, où la rencontre se déguste et se cultive. Le passage d'amitié qu'Eric nous offre et Philippe relaie est aussi partage d'images, de chemins lointains que nous croisons devant l'être bruissant du paquebot, grande salle ou rires et chansons du capitaine s'éternisent entre deux poires savoureuses.

J'y découvre Sergio et ses aventures du bout du monde, Sergio en figure de chaman au grand coeur, docteur es-séduction qui navigue lui aussi dans les Cévennes à bord de son camion-roulotte.

Avant de redonner vie au piano, Philippe se met à la guitare, comme dans les livres, comme dans les Belles Etoiles d'Eric, où tout ce qui un jour fut écrit prend vie sous mes yeux. Il y a dans ce gîte une part de magie qui nourrit.

Fugue et digestion d'un repas gargantuesque (on reviendrait juste pour ce gratin dauphinois digne des meilleures tables d'hôtes): après le repas, nous abordons la nuit et débarquons dans la forêt silencieuse des moines de Notre-Dame des Neiges côté Ardèche. (Constatant que la poire est arrivée avant la balade je réalise en l'écrivant mon inversion des choses mais l'ordre des souvenirs n'a guère d'importance, nul cadre ne tient, la mémoire s'aventure dans les méandres d'autres forêts tout aussi énigmatiques et ne demeure finalement qu'une succession de rencontres et de moments miraculeux).

Arrêt dans la forêt, quatre hommes et un chien - Billy - écoutent le silence à deux pas de L'Etoile, à quelques mètres d'un cénacle monastique qui distille dans ces caves l'excellent apéritif, "Quineige vin tonique", des moines laborieux. Nous écoutons la nuit en évoquant la bête du Gévaudan venu de Lozère, en devinant dans l'épaisseur de la forêt les ombres imaginaires des fantômes du lieu.

Philippe au Piano au Gîte L'Etoile en LozèreMais ce n'est pas au gîte que les fantômes nous empêcheront de dormir, ni celui du monstre ni ceux des riches familles du début du siècle, femmes et enfants, envoyés ici pour laisser en paix le chef de la smala resté sur la côte d'Azur, envoyés ici pour ne rien faire; sinon marcher, écouter le murmure de l'Allier, dormir dans le jardin à l'heure de la sieste et regarder passer les trains.

On ne peut guère rêver mieux et nous sommes nous aussi, tentés de prolonger ces deux modestes journées qui nous semblent avoir commencées depuis très longtemps. grâce de la rencontre et bien être amical. Il faut partir mais tu sais bien, Philippe, que nous sommes condamnés à revenir. Belle prophétie que ce "on revient toujours à L'Etoile" et douce condamnation à venir, à revenir.

Eric Poindron sur les pas de Robert Louis StevensonA propos de Belles Etoiles d'Eric Poindron :
Perdre son chemin ou gagner le temps de perdre son temps, tel est bien le dessein du véritable voyageur, enseigné peut-être malgré lui par un jeune Robert Louis Stevenson qui traversait derrière son ânesse , Modestine, la Lozère brumeuses d'un automne gris.

Un beau jour Eric, le colporteur-pèlerin-éditeur-chroniqueur-écrivain décide, enfin, de suivre les pas de Stevenson. Enfin plus ou moins, car dans la nuance et l'écart se trouve la véritable rencontre. L'ingratitude des ascensions qui n'en finissent plus et les pluies d'octobre seront vites compensées par une magnifique série de rencontres qu'Eric Poindron sublime, entretient et ravive dès qu'il a l'occasion de revenir sur les lieux de cette longue pérégrination.

Pieds dans l'eau ou truite désenchantée, rien ne retiendra l'élan amical de ce géant bienveillant, qui dans l'ovalité rugbylistique d'un visage qui rejoint l'allure du robuste marcheur, aime relier, passer, faire connaître et créer autour de lui un monde d'amis que rassemble le voyage, l'aventure du chemin perdu ou retrouvé, secret mais pas trop, et le partage des bons moments autour d'une table d'hôte bien garnie.

Eric Poindron sur les traces de Stevenson, et je, moi ou peut-être un autre masqué, sur les traces d'Eric Poindron, avec lui et les inconnus connus ou des "connus dans leur village, leur rue ou leur immeuble" comme le dirait si joliment Chris, qui aiment la vie par-dessus tout. Le temps de prendre le temps, c'est la vie, le sourire immédiat d'une prémisse de rencontre, c'est la vie, la terrine de fricandeaux aux herbes, c'est la vie, le vin du pays et les rires chaouis aussi.

Pour ne pas rester trop à l'écart de ce rêve éveillé, le mieux c'est de lire Eric Poindron, son livre qui se déguste comme un melon bien mûr, comme une poire, comme une saucisse bien parfumée de chez l'homonyme gentil, comme un regard amusé d'un chamane séducteur. Allez-y voir, sautez de chapitre en chapitre, revenez en arrière à vous perdre entre les fantômes, à sentir contre les paumes de vos mains les murs imaginaires des pierres levées, sentir la mousse et le vent, le départ vers la lumière d'un début d'été miraculeux. Collection Gulliver, dirigée par Michel Le Bris. Flammarion. Acheter le livre. par David Collin

 

 

L'Etoile Maison d'hôtes en Lozère

Ancien hôtel de villégiature avec un magnifique parc au bord de l'Allier, L'Etoile Maison d'hôtes se situe à La Bastide-Puylaurent entre la Lozère, l'Ardèche et les Cévennes dans les montagnes du Sud de la France. Au croisement des GR7, GR70 Chemin Stevenson, GR72, GR700 Voie Régordane (St Gilles), Cévenol, GR470 Sentier des Gorges de l'Allier, Montagne Ardéchoise, Margeride, Gévaudan et des randonnées en étoile à la journée. Idéal pour un séjour de détente.

Copyright © etoile.fr